Jérôme Granjon

Jérôme Granjon

Né en 1966 à Marseille où il commence ses études musicales, Jérôme Granjon entre dès l’âge de 15 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans les classes de Jacques Rouvier et Jean Hubeau. Il y obtient un 1er prix de piano et de musique de chambre et poursuit sa formation au Canada au Banff Centre au contact de grands maîtres comme Paul Badura-Skoda et Claude Franck. Il se perfectionne également auprès de Pascal Devoyon. Par la suite, il décide de prendre le temps d’approfondir et d’enrichir son approche musicale. Il obtient deux années de suite une bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères pour se perfectionner à Londres auprès de la grande pédagogue Maria Curcio-Diamand, et étudie parallèlement l’accompagnement, l’harmonie et l’écriture.

Jérôme Granjon est lauréat du concours international de piano « Città di Senigallia » et prix de la fondation Albert Roussel.

Remarqué par Maria Joao Pires, il se produit à plusieurs reprises à ses côtés, notamment dans le concerto pour deux pianos de Mozart à Paris au Théâtre du Châtelet avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France, et à Lisbonne avec l’Orchestre de la Fondation Gulbenkian. De 2000 à 2003, il collabore à la direction artistique du « Centre d’Etudes des Arts Belgais » qu’elle a créé au Portugal. C’est avec elle qu’il partage en janvier 2004 le concert d’ouverture de Piano(s) festival autour de Lille 2004 dans le concerto en ré mineur de J.S.Bach avec l’Orchestre National de Lille dirigé par Jean-Claude Casadesus. De ce concert, on peut lire dans Diapason « Jérôme Granjon enthousiasme dans le concerto en ré mineur de Bach » (Alain Cochard) et dans Le Figaro « Il faut avoir découvert l’aplomb et la cohérence musicale du jeune Jérôme Granjon dans Bach » (Christian Merlin).

Il se produit également en soliste avec l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, les Solistes de Moscou, l’Orchestre de la Radiodiffusion Portugaise, l’Orchestre des Solistes de Marseille…, joue dans de nombreux pays (Espagne, Etats–Unis, Danemark, Roumanie, Suisse, Allemagne…) et dans les principales villes françaises. On le retrouve également dans les émissions de France Musiques « En blanc et Noir », « Scènes Ouvertes », « Jeunes Solistes » etc., ainsi qu’à la télévision régionale et nationale. En 2007, on pourra l’entendre à trois reprises en région parisienne dans le 1er concerto pour piano et trompette de Chostakovitch.

Parallèlement à ses activités de soliste, il se passionne pour la musique de chambre, notamment au sein du Trio Hoboken en compagnie de la violoniste Saskia Lethiec et du violoncelliste Renaud Déjardin. Depuis 2003, ils se produisent à Paris, au Festival de l’Orangerie de Sceaux, au Festival de Colmars, au Festival Pablo Casals de Prades, à Girona… Ils ont enregistré un disque consacré à Smetana et Dvorak (Lyrinx) qui a été salué par la critique (4 étoiles dans le Monde de la musique). On les retrouvera en septembre 2007 en compagnie de Richard Galliano au Festival Amadeus (Meinier, Suisse). Jérôme Granjon est aussi membre du Quatuor Aker en compagnie de la pianiste Sandrine Legrand et des percussionnistes Philippe Poncet et Stéphane David.

En 2007, Jérôme Granjon joue également avec Michel Lethiec, Jean-Guihen Queyras et l’Ensemble Calliopée (Festival Présences de Radio-France).

Il a également enregistré L’histoire de Babar de Poulenc (disque partagé avec Maria João Pires chez Deutsche Grammophon), un disque consacré à la musique française avec le violoncelliste Yves Savary (Pan Classics), l’intégrale de la musique de chambre d’Anton Webern (Farao), disques qui ont reçu un accueil particulièrement élogieux dans la presse spécialisée (Fono Forum, Das Orchester…).