Marjorie Saunier

Marjorie Saunier commence très jeune l’étude du piano. Dès six ans, elle entre sur concours au Conservatoire de Toulon. A l’âge de quinze ans, elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales de piano dans la classe de Célimène Daudet et l’année suivante, celui de musique de chambre, dans la classe de Yannick Callier.

Marjorie continue ensuite sa formation auprès de Bernard d’Ascoli, au sein de l’Association Piano Cantabile. Cet enseignement lui permet de préparer le concours d’entrée à la Haute Ecole de Musique de Genève, institution où elle est admise au sein de la classe de Cédric Pescia. Elle y obtient son Bachelor en juin 2017, ainsi que le prix Maurice d’Espine récompensant le meilleur Bachelor de piano de la promotion, et continue ses études en Master en interprétation musicale, orientation concert.

Sa curiosité l’amène à s’interroger sur l’historicité de son instrument, et à découvrir le clavecin et la basse continue dans les classes de Kenneth Weiss et Marcelo Giannini.
En parallèle, elle se perfectionne en musique de chambre auprès de Bruno Schneider, Miguel Da Silva, Diana Ketler, ou encore Antoine Marguier. Elle participe également à des masterclass avec des artistes de renommée internationale, comme Björn Lehmann, Niklas Sivelov, Klaus Kaufmann ou encore Anne Queffelec.

Marjorie Saunier s’intéresse également aux musiques traditionnelles, et notamment au tango, qu’elle pratique auprès de Jean René Da Conceicao. Elle accompagne ponctuellement et avec différentes formations les classes de danse du conservatoire à l’opéra de Toulon. Depuis 2016, elle fait également partie du Quintet Equinox, dont elle est membre fondateur.

Marjorie se produit régulièrement en concert, en solo (festival Sand et Chopin en Seyne, Conservatoire de Toulon, Opéra de Toulon, Virtuoses du Cœur), comme en musique de chambre dans diverses formations. En juin 2018, elle se produit à l’opéra de Toulon dans le Triple Concerto de Beethoven. De plus, en juillet 2018, elle est sélectionnée pour participer au concours Bach à Leipzig. Enfin, en 2019, elle monte un projet en collaboration avec le Conservatoire Populaire de Musique de Genève un projet autour de l’Art de la Fugue de Johann-Sebastian Bach.