Théo Portais

Après avoir débuté le violon au conservatoire de Saint-Nazaire dans la classe de Sylviane Pillot, Théo Portais intègre la classe de Gérard Klam au conservatoire de Nantes. Son intérêt pour la musique de chambre l’amène à suivre les cours d’Alain Pallas, Jacques Delannoy et Georges Lambert. Pendant ces années nantaises, il fonde avec des amis le « Plumpe Quartet », un ensemble de musique de chambre original, spécialisé dans l’accompagnement de films muets. Son cursus à Nantes s’achève sur l’obtention d’un prix et d’un prix de perfectionnement en violon et en musique de chambre.

En 2008, sa rencontre avec le violoniste français Philippe Graffin dans le cadre des rencontres internationales de musique de chambre « Consonances » de Saint-Nazaire donne un tournant décisif à ses études. Sur les conseils de celui-ci, il fait la connaissance de Yuzuko Horigome, avec qui il étudiera au Conservatoire Royal de Bruxelles pendant sept ans, jusqu’à l’obtention de son master en juin 2016. En plus de son cursus de violon, il suit les cours d’harmonie de Wouter Lenaerts, puis de contrepoint et de fugue avec Kristin De Smedt et obtient son master d’écriture en juin 2017.

Soucieux de cultiver un solide bagage théorique, il suit en parallèle de ses études au conservatoire des études de musicologie à La Sorbonne. Fasciné par la musique de Leoš Janáček, il part, après l’obtention de sa licence en juin 2012, pour un an d’Erasmus à Brno en République tchèque, sur les traces du compositeur dont il approfondit la connaissance, notamment par l’étude de la langue tchèque.

Tout au long de ses études, il a également participé à de nombreuses master-class avec des violonistes et pédagogues de renom tels que Philippe Graffin, Olivier Charlier, Mimi Zweig ou Véronique Bogaerts. En musique de chambre, il a bénéficié des conseils d’ensembles prestigieux comme le Talich Quartet, le Shanghaï Quartet, ou encore le Fine Arts Quartet. En orchestre, il a joué sous la direction de grands chefs tels que Michel Tabachnik, Sigiswald Kuijken ou Arturo Tamayo. Il s’est également produit en soliste avec l’ensemble PasSages à Bruxelles et le Meeting Potes Orchestra à Nantes sous la direction de son ami Mauricio Arancibia. En plus de la France et de la Belgique, ses activités de musicien l’ont mené en Italie, en Allemagne, à Cuba et en Bolivie, où il participe en juillet 2017 à la création du premier stage de musique classique avec l’ensemble lillois L’Orchestretto dont il est un membre actif. Invité par Philippe Graffin à participer au festival « Consonances » à Saint Nazaire, il a eu la chance de se produire en musique de chambre aux côtés de musiciens de renommée internationale tels que Pascal Devoyon, Claire Désert, Sylvain Blassel, Marie-Luise Neunecker ou Gérard Caussé.

Installé dans la région lilloise depuis 2016, il enseigne le violon dans plusieurs écoles de musique de la ville de Lille, ainsi que la musique de chambre au conservatoire à rayonnement départemental de Cambrai.